Historique     Adinkerke     Boncelles     Brugge     Champion     Chaudfontaine     De Panne     Eppegem     Halen     Hoogstade     Houthulst     Keiem     Leopoldsburg     Lier     Oeren     Ougrée     Ramskapelle     Sint-Margriete-Houtem     Steenkerke     Veltem-Beisem     Wandre     Westvleteren

 

 

Oeren, Oerenstraat

 

 

 

 

Au long de l'axis Veurne - Ieper, Oeren est le second des quatre grands cimetières militaires Belges. On ne peut y aller qu’en voiture ou par autocar. On sort de l’autoroute E40 à la sortie 1a et continue en direction d’Ieper. Oeren est le deuxième village à gauche de la route. A peu prêt 5 km. au sud de l’autoroute on prend la Oerenstraat que l’on suit jusqu’au cimetière militaire autour de l'église à l'entrée du village.

 

A Oeren nous avons comptés 509 tombes des soldats Belges, victimes de la Première Guerre Mondiale. Assez étonnant, seulement 6 soldats inconnus. Ils sont en dessous une pélouse dans un cadre magnifique de 34 ares.

 

Ce cimetière a été créé en 1920 autour d'une église "de style gothique tardif" datant du 16e siècle. L'église était autrefois dévouée à Sainte Apollonia. Le sable sulférique dans les incrustations de mur font référer à une ancienne église Romane, en brique jaune, intégré dans le bâtiment actuel.

 

En 1797, les révolutionnaires Français ont pilliés l'église. Depuis le Concordat de Napoléon (1802) l'église est fermée au culte. Cet église est en ce moment un musée et atelier d'art.

 

Actuellement il reste encore 5 heldenhuldezerkjes avec la croix Celtique, une mouette et les lettres AVV-VVK, conçus par le soldat frontalier, peintre et dessinateur Joe English (voir aussi Steenkerke). Au paravent il y avait beaucoup plus de ces  heldenhuldezerkjes mais dans la nuit du 9 au 10 février 1918 des pilleurs de tombes en ont souillés 38 à l’enduit de ciment.

 

Répétons qu’ici à Oeren dans la tombe 430 repose le brigadier Matheusen Louis du deuxième Régiment d’Artilerie, né à Gierle le 24 mars 1894, sous un heldenhuldezerkje, alors qu'il a aussi une tombe à Adinkerke sous une pierre tombale standard Belge à la position 443. On écrivait son nom à double T à Adinkerke.

 

 

                  

 

 

 

 

Fermez la page