Crypte de Leuven

 

 

 

 

La crypte est en dessous de ce monument massif dans le cimetière de la ville de Leuven. Il y a deux entrées au pied du monument, à la gauche et à la droite de cette vue de face.

 

 

 

 

La porte est à peine un mètre de haut et l'escalier derrière est très raide. 50+ et au delà de 1m80 de hauteur, pas essayer!

 

Dans cette crypte avec 100 cases disponibles sont les reliques de 93 soldats Belges et un soldat inconnu Russe.

Le cas se présente ici qu’il y a 22 cassiers dont on ne sait pas à qui exactement les reliquies appartiennent qui s’y trouvent. Pourtant on à les noms des 22 héros a qui appartienent les reliques. De ce fait, nous avons ici une crypte commune pour ces 22 soldats. Nous avons donné une solution à ce problème en attribuant arbitrairement à chacune de ces 22 cases un nom de ces 22 héros.

 

 

 

 

 

Le tableau ci-dessus nous apprend dans quelle case se trouve quel héros, sauf évidamment pour les 22 soldats “peu connus”, dont l’administration ne sait pas dans quel case on peut trouver leur restes. Il y a 5 rangées de 20 cases, dont 6 sont vides.

 

Parmi nos compatriotes dans la crypte, se trouvent aussi les restes de huit soldats Français. Trois soldats ont été soignés à la suite de blessures aux hôpitaux de Leuven pendant les premiers mois de la guerre. Quand la ville était déjà occupée par les Allemands ils sont décédés à la suite de ces blessures. Les cinq autres ont été blessés dans l'offensive finale et sont décédés après l'armistice dans les hôpitaux de Leuven.

 

Il s’agit des soldats suivants de Nationalité Française:

 

FELIX BAURIN était né à Ronchois, Département Seine Inférieure (Fr) le 7 juin 1896. Il était soldat dans le 19ième bataillon de chasseurs à pied. Felix est décédé à Louvain le 10 mars, 1919 par suite de la grippe Espagnole.

Ses restes se trouvent dans la case 4.

 

LOUIS BONNIN était né à Lucé, Département Eure et Lois (FR) le 13 mai 1880. Louis était soldat dans le 102ième régiment d'infanterie. Il est mort à Louvain le 6 octobre 1914 par suite de blessures non spécifiés.

Ses restes se trouvent dans la case 11.

 

ADOLPHE CONSTANTIN, était né à Ceton, Département Orne (FR) le 13 octobre 1988. Adolphe était soldat dans le 19ième bataillon de chasseurs à pied. Il est décédé à Louvain le 15 février, 1919 par suite de la grippe Espagnole.

Ses restes se trouvent dans la case 5.

 

PIERRE DELALET était né à Jourgnac, Département de la Haute-Vienne (FR) le 7 octobre, 1881. Pierre était canonnier dans le 34ième régiment d'artillerie. Il est décédé à Louvain le 10 février, 1919 par suite de la grippe Espagnole. S

es restes se trouvent dans la case 6.

 

GUSTAVE LACOINTE était né à Manneville, Département Seine Inférieure (FR) le 12 novembre 1874. Gustave était soldat au 21ième régiment d'infanterie. Il est décédé à Louvain le 22 mai 1915 par suite de blessures non spécifiés.

Ses restes se trouvent dans la case 9.

 

Fernand LE SERGENT, était né à Notre Dame de Fresnay, Département Calvados (FR) le 15 avril 1899. Il était soldat dans le 19ième bataillon de chasseurs à pied. Fernand est décédé à Louvain le 27 mars 1919 par suite de blessures non spécifiés. S

es restes se trouvent dans la case 3.

 

Saturin LECOMTE, était né à Criel-Sur-Mer, Département Seine Inférieure (FR) le 15 août 1883. Saturin était soldat dans le 128ième régiment d'infanterie. Il est décédé à Louvain le 12 décembre 1918 par suite de la grippe Espagnole.

Ses restes se trouvent dans la case 7

 

PIERRE LESUEUR, était né à Roucherolles en Braye, Département Seine Inférieure (FR) le 13 mai 1874. Pierre était un soldat au 21ième régiment d'infanterie. Il est décédé à Louvain le 19 novembre 1914 par suite de blessures non spécifiés.

Ses restes se trouvent dans la case 10.

 

En case 8 de cette rangée de militaires Français dans la crypte de Louvain se trouvent les restes du militaire JOSEPH FAVRY (FABRY?). Dans aucune base de données nous n’avons trouvées un JOSEPH FAVRY correspondent. Nous avons une forte suspicion que lui aussi était un soldat français.

 

 

 

Fermez la page