Grimbergen, Pont Brûlé

 

 

L'histoire du soldat Leon Trésignies, qui c’est développée au Pont Brûlé de Grimbergen, le 26 août 1914, est l'histoire d'un acte très courageux. Leon Trésignies était un garçon simple de Bièrges. Au cours de la mobilisation, il avait été affecté à la 2ième compagnie du 3ième bataillon du 2ième régiment de Chasseurs à Pied.

 

Lors de la première contre-attaque d’Antwerpen son unité a été arrêtée par le canal de Willebroek à Grimbergen. Le pont était soulevé alors que le mécanisme pour opérer sa décente se trouvait à l'autre rive.

 

Leon propose volontairement de traverser le canal à la nage et de faire descendre le pont. Il notait sur un bout de papier son nom, trois prénoms, lieu de naissance et la date. Ensuite son domicile, le nom de sa femme et la date du 26 aoüt 1914. Il ne voulait pas  être enterré comme un soldat inconnu s’il ne survivait pas cette avonture.

 

 

 

 

Il attendit se que lui semblait le moment propice pour traverser le canal à la nage. Il atteint l'autre côté sans incident mais fait erreur en poussant la manivelle du mauvais côté. Le pont, au lieu de descendre, monte un peu plus haut. Immédiatement, il correcte son erreur mais les Allemands l’ont apperçus et répondent avec un barrage de coups de feu. Léon meurt la mort des vrais héros. A titre posthume, il a été nommé caporal et dans l'ordre du jour du 15 septembre 1914 son acte a été cité.

 

Au 60ième anniversaire de cet acte héroique, en 1974, les services postaux ont émis un timbre-poste commémoratif à l'honneur de ce héros.

 

 

 

 

 

 

 

Le Pont Brûlé, où ces événements ont eu lieu, est un hameau et une paroisse de la commune de Grimbergen. Derrière l'église Notre-Dame sont les restes de 20 soldats morts dans l'action décrite ci-dessus, 8 entre-eux sont restés anonymes.

Ils sont tous tués le 26 août 1914 ou succombaient quelques jours plutard a cause des blessures subies dans ce combat.

 

 

 

 

Ils sont disposés en deux rangées sans prétention. A peine un carré militaire, certainement pas un parc d’honneur. La condition des pierres, aussi bien que du “parc” laisse beacoup à désirer.

 

Une plaque commémorative se trouve sur la rive du canal où Léon Trésignies a débuté son action.

 

 

 

 

 

Fermez la page