Mechelen

 

 

Sous la pelouse d’honneur du cimetière de Mechelen, 381 héros de la Première Guerre Mondiale sont enterrés. 80 sont restes anonymes.

 

 

 

 

Son monument est sans aucun doute le plus beau que j’ai rencontré sur les plus de 200 cimetières que j’ai visité. Comme symbole de la folie de la guerre, en effet assassinat légalisé, il fait son point.

 

 

 

 

A Mechelen, je ne sait pas pourquoi, il y a deux types de pierres tombales différentes. Il y a 381 pierres tombales classiques Belges et 58 pierres tombales du modèle ci-dessus et il y a aussi un tombeau double (privé) où les frères Rombouts partagent la place.

 

 

 

 

 

 

 

Les pierres tombales de la ville ont une plaque en matière noire réfléchissant la lumière comme un miroir en plein soleil. Pendant que je prennais les photos je n’y avais pas fait attention. Mais rentré chez moi, je constatais que je pouvais lire sur la plaque informative l’heure qu’il faisait au moment où je prennais la photo.

 

A temps couvert, j’ai du retourner pour corriger mon erreur.

 

 

 

 

Le carré militaire est au centre du cimetière, derrière la chapelle. C'est un espace isolé car il y a des arbres autour et des vieilles tombes de haute bourgeoisie.

 A cet époque là, je rencontrais guère quelqu’un dans les cimetières militaires et j’avais l'habitude, quand j’y retournais une deuxième fois, de saluer les tombes, pas tout à fait approprié, avec un bon “Bonjour les gars!”.

 

J’y arrive donc et mon “Bonjour les gars...” résonne assez fort. Puis, il me parvient de derrière un arbre sur la partie civile du cimetière la réponse suivante "Bonjour Monsieur” et le reste de mon salut, qui vas habituellement comme suite "C’a été depuis ma dernière visite?" me restait dans la gorge.

 

 

 

 

 

Fermez la page