Wilrijk, Schoonselhof

 

 

 

 

Heureusement le cimetière est accessible en voiture car le parc d’honneur militaire de la 1ère Guerre Mondiale se trouve à 1,2 km de l'entrée principale du cimetière, qui avec ses 84 hectares est le plus grand cimetière de la Belgique.

 

783 héros tombés au champ d’honneur dans la bataille d’Antwerpen en 1914 et, plus tard, qui y mouraient dans les divers hôpitaux après la clôture des hôpitaux de campagne à la fin de la guerre sont enterrés dans cette pelouse.

22 tombes ne portent pas de nom.

 

 

 

 

Il y a aussi des parcs d’honneur pour les victimes du Commonwealth, les victimes Françaises et Italiennes. On oublie parfois que l'Italie, dans la Seconde Guerre Mondiale a combattu à côtés des forces alliées.

 

Lors d'une récente visite au cimetière municipal de Schelle, près d’Antwerpen, encore une dualité à attiré mon attention.

 

Au Schoonselhof nous avions trouvé les reliques de Karel Marchelin, né à Opdorp, dans la tombe L18-09. Mais grande fut notre étonnement quand nous avons constaté une tombe au cimetière de Schelle prétendant contenir aussi les restes de Marchelin, né à Opdorp, mais sous son deuxième prénom Louis. Il y était avec 18 héros locaux. Il n’y a qu’un Marchelin qui figure sur les listes de mobilisation d’Opdorp.

 

Comment des erreurs pareilles arrivent-elles? Ou plutôt est-ce-que ce sont toujours des erreurs?

 

Selon une rumeur, qui est assez ardente, il arrivait aussi, par le passé, qu’un héros fut déterré de façon clandistinne d’un cimetière pour être re-enterré dans un autre cimetière, afin d’économiser sur les “frais de déplacement” et d’éviter les paperasses administratives.

 

 

Celà évidement n’est que le cas où deux cimetières différents sont impliqués dans l'affaire, comme dans ce cas ci, ou comme le cas Mattheusen (Oeren-Adinkerke). Pas que nous allons prétendre que ces deux cas concernent des déterrements clandestines, mais ce sont des on-dits...

 

Dans le cas de Mattheusen on peut aussi faire la réflexion qu’il n’est pas fort logique de déterrer clandestinement un héros d’un cimetière militaire pour le re-enterrer dans un autre cimetière militaire.

 

 

      

 

 

 

 

Fermez la page