Historique     Ablain-Saint-Nazaire    Amiens     Avèze     Avon-les-Roches     Bourbourg     Bruges     Calais     Champagné     Cherbourg     Dinard     Dunkerque     Guemps     Le Havre     Le Mans     Lille     Montpellier     Paris     Rennes     Sainte-Anne-d'Auray     Saint-Aubin-lès-Elbeuf     Saint-Jean-Cap-Ferrat     Saint-Omer     Villeurbanne 

 

 

Avèze

Rue de l'Eglise

 

 

Ce village au sommet d'une mont dans le Massif Central avait un sanatorium Belge en 1915 qui a reçu plusieurs centaines de soldats aux soins. Enfin 33 de nos héros ont succombé aux effets de l'exposition au gaz yperite  (gaz moutarde) redoutable.

Ils sont enterrés en ligne militaire dans un coin du cimetière municipal.

 

 

 

 

 

L'hôpital sur la photo ci-dessous, l'hôpital Belge de Cauvalat Avèze, avait une capacité maximum de 67 patients souffrant de maladies pulmonaires causées par le gaz moutarde. L'hôpital a été fermé en avril 1918 et les patients ont été transférés vers d'autres lieux à ce moment-là.

 

 

 

 

 

 

l'Image ci-dessus nous a été envoyée par Aurel Sercu de Boezinge

 

 

Six soldats Belges se sont mariés avec des beautés locales. Cela a crée une base Belge à Avèze qui jusqu’aujourd'hui se manifeste. Le propriétaire du Bistrot Avèzol nous a introduit à son (arrière?) cousin d'Antwerpen, qui, avec sa femme, venait y déjeuner, pendant que ma femme et moi y étaient aussi à table.

 

Nous avons même apris les noms de 5 de ces soldats. C’étaient Georges Deconinck, Pierre Henrotay, François Van Huffel, Jules Gyselinck et Hilaire Laga.

Aucun de ces noms n’apparaît sur une pierre tombale dans la partie militaire du cimetière civil. Pouvons-nous espérer qu'ils vivaient tous une vie longue et heureuse?

 

 

 

 

 

Fermez la page