Historique     Ablain-Saint-Nazaire    Amiens     Avèze     Avon-les-Roches     Bourbourg     Bruges     Calais     Champagné     Cherbourg     Dinard     Dunkerque     Guemps     Le Havre     Le Mans     Lille     Montpellier     Paris     Rennes     Sainte-Anne-d'Auray     Saint-Aubin-lès-Elbeuf     Saint-Jean-Cap-Ferrat     Saint-Omer     Villeurbanne 

 

 

Avon-les-Roches, Indre-et-Loire

Rue du 8 Mai

 

 

Le camp Ruchard dans le département de l'Indre-et-Loire, juste au nord du village d'Avon-les-Roches, a été ouvert le 31 décembre, 1914 et a été organisé le camp de convalescense pour les soldats blessés et malades qui se trouvaient dans la dernière étape de récupération.

Le camp est resté en fonction jusqu'au 14 juillet 1917 et 9.586 soldats y ont passé une convalescence.

 

C’était en même temps aussi un camp d'entraînement. Les soldats approuvés bon pour le service par le médecin y ont reçu une solide (re)formation avant d’être renvoyés vers le front. Hiver comme été, ils séjounaient dans un camp dont ci-dessous sur une photo sur une vieille carte postale.

 

 

 

 

 

 

Ruchard avait une mauvaise réputation en raison de la stricte discipline y prévalent. Témoignages des soldats survivants ont décrit le camp comme un lieu où les résidents devenaient malades si l'on ne était pas, et plus malades si l'on l’était déjà.

 

Au moins deux soldats par mois y trouvaient la mort. Les registres de décès d’Avon-les-Roches indiquent que pendant les 30 mois d'activité du camp de convalescence 79 soldats y mouraient. Pourtant, les convalescents designés pour le camp Ruchard étaient estimés d’y resider un minimum de temps, avant d’être prêts à rejoindre les combats.

 

Dans le cimetière de Avon-les-Roches un cinquième de la superficie totale est occupée par le monument ci-dessous en honneur du Roi Albert Ier et des tombes de nos soldats morts au camp Ruchard. Quand fin de novembre 2013 nous y sommes allés pour faire des photos, nous avons compté 76 pierres tombales, dont deux sans nom.

Ces pierres tombales sont également d’un modèle choisi par les autorités locales.

 

 

 

 

 

 

Fermez la page