Historique     Ablain-Saint-Nazaire    Amiens     Avèze     Avon-les-Roches     Bourbourg     Bruges     Calais     Champagné     Cherbourg     Dinard     Dunkerque     Guemps     Le Havre     Le Mans     Lille     Montpellier     Paris     Rennes     Sainte-Anne-d'Auray     Saint-Aubin-lès-Elbeuf     Saint-Jean-Cap-Ferrat     Saint-Omer     Villeurbanne 

 

 

Sainte-Anne-d'Auray, Morbihan

Route Départementale 102

 

 

Pour ce qui concerne nos compatriotes tombés dans la Première Guerre Mondiale le cimetière de Sainte-Anne d'Auray est en importance le deuxième cimetière militaire en France.

 

Ici nous trouvons les tombes de 262 de nos héros qui ne sont jamais revenus de la Première Guerre Mondiale. 7 entre eux sont des soldats inconnus. Il y a aussi 11 compatriotes victimes de la Deuxième Guerre Mondiale. Ils sont tous enterrés sous la croix Française.

 

 

 

 

Dans la Première Guerre Mondiale ce bâtiment dans la Rue Abbé Allanic servait comme hôpital militaire.

 

 

 

 

Deux soldats Belges y ont deux croix.

 

Soldat Beelen Eugène (ou est-ce Eugeen?) du 3ième Régiment de Chasseurs à Pied, né à Sint-Truiden le 30 septembre 1895 et décédé à Guingamp le 6 avril 1916.

 

 

        

 

 

Le soldat Dobbelaer Arthur du 1er Régiment d'Artillerie, né à Sint-Niklaas le 18 février 1892 et décédé à Guingamp le 15 janvier 1916, y a aussi deux croix Françaises. Sur la deuxième croix son nom est écrit Dabbelaer au lieu de Dobbelaer, tandis que la liste de l’IV-INIG. ne contient qu’une fois le nom Dobbelaer et rien du tout sur Dabbelaer.

 

 

        

 

 

 

Fermez la page