l'Infirmière la plus agée et les 10 militaires les plus agés

 

 

Attention

Pour ces statistiques a été prise en compte 20.023 victimes de guerre dont nous avons leur date de naissance.

De 660 victimes dont nous avons des photos de leurs tombes, nous n’avons pas la date de naissance parce qu’il est nulle part répris et n’est pas sur la plaque d'identité de la tombe.

Nous ne pouvons pas tenir compte des soldats inconnus et disparus, probablement plus de 10.000, ou les soldats tombés au combat qui ont disparus des cimetières civils où ils avaient été inhumés.

Si l’IV-INIG ne sait pas nous dire combien de soldats exactement ont été tués, nous ne pouvons tirer des conclusions qu’à partir des données disponibles.

 

 

La victime la plus agée enterré dans un cimetière militaire Belge c’est la sœur Stéphanie Malfait de Courtrai.

Elle était née le 24 septembre 1836 et elle meurt à Calais, où elle était membre du corps médical, le 13 novembre 1916 à l'âge béni de 80 ans.

Elle est enterrée à Calais (Nord) dans la tombe 982.

Notre plus vieux militaire était le lieutenant-colonel Alexandre Paulis,

né à Heusy le 16 octobre 1846.

Selon son dossier militaire, il était le commandement de l'artillerie de forteresse de la ville d'Anvers.

Il est décédé à Villeurbanne le 15 juin 1918 et est enterré dans le cimetière militaire de Villeurbanne à la porte de la Doua.

Alexandre fût non seulement le plus vieux militaire en service, mais aussi le plus vieux soldat tombé pour la Belgique.

 

Gustaaf Keppens était né à Buggenhout le 21 mars 1851.

Il était soldat dans le bataillon de chemin de fer et meurt à Saint-Aubin-lès-Elbeuf en France le 31 octobre 1918.

Il y est enterré dans le parc d’honneur du cimetière municipal.

Prosper Remy était né à Ixelles le 24 janvier 1950.

Il était caporal au 1er régiment de la Légion étrangère Française.

Il est mort le 1er mars 1915 à l'hôpital n° 30 à Rennes par suite des conséquences d'une pneumonie mal soignée.

Il a été enterré dans le carré militaire de l'immense cimetière de Rennes en France.

Jean Gérard était né à Assenois le 5 mars 1856.

Il était adjudant de l'artillerie de forteresse de la Citadelle de Liège.

Il meurt à l'hôpital militaire de Liège le 1er septembre 1919 par suite de blessures subies pendant la guerre.

Il est enterré dans le parc d’honneur du cimetière de Liège Walburge.

Clement Hagens était né à Anvers le 30 août 1855.

Il meurt à Calais le 9 février 1919 à  la suite des blessures.

Il était civil militarisé dans l'aviation.

Il a été enterré à Calais (Nord) dans la tombe 295.

Jean Jeurissen était né à Gent le 10 avril 1956.

Au moment de la mobilisation, il vivait à Schaerbeek.

Il était lieutenant dans le 3e régiment de ligne.

Par suite d'une attaque au gaz, il a passé un longue période à la Villa Speranza à Les Planches au Lac de Neuchâtel en Suisse.

Quand il est revenu en Belgique après la guerre son état a détérioré et il a été réadmis, cette fois ci à l'hôpital militaire d'Ixelles, le 30 mai 1919.

Il y mourut le 20 juin 1919 et a été enterré au parc d’honneurs du cimetière municipal d'Ixelles.

 

Victor Soudan était né à Bruxelles le 12 novembre 1855.

En service il était adjudant du 13e Régiment de Ligne.

Il meurt le 7 mai 1927 à Saint-Jean-Cap-Ferrat où il était soigné pour une maladie pulmonaire contractée à la suite du gaz Allemand.

Il y est enterré.

Pierre Courra était né à Seraing tout comme Gustaaf Keppens le 21 mars, mais en 1855.

Aussi comme Gustaaf Keppens il était soldat (chef ajusteur) dans le bataillon de chemin de fer.

Il est décédé le 10 août 1917.

Il a été enterré à Adinkerke dans la tombe 882.

Antoon Reinken était né à Leuven le 22 mars 1856.

Il était caporal tailleur.

Il meurt le 5 avril 1918 à l'hôpital de Saint-Aubin-lès-Elbeuf.

Il y est enterré dans le même parc d’honneur avec Gustaaf Keppens et six autres militaires Belges.

Isidore Steppé était né à Outer le 6 mai 1855.

Il était officier de réserve en tant que major au début de la Première Guerre Mondiale.

Il habitait Bruxelles, Rue Craux 153.

Il avait probablement été blessé dans les premiers jours de la guerre et soigné à l'hôpital militaire d’Etterbeek, où il mourut le 8 février 1917 sous la supervision de l'occupant Allemand.

Il a été enterré au parc d’honneurs du cimetière municipal d'Ixelles.

 

 

 

Fermez la page